La migraine – compréhension et remèdes naturels

La migraine – compréhension et remèdes naturels

La migraine, c’est quoi exactement ?

La migraine est à différencier d’un mal de tête classique. En effet, elle se caractérise par de fortes douleurs localisées d’un seul côté du crâne. Ces douleurs augmentent à l’effort, peuvent être accompagnées de nausées ou de vomissements, d’une impression de percevoir des battements dans la tête et manifestent une intolérance aux bruits et à la lumière. En outre, certaines migraines s’accompagnent d’auras, troubles photophobiques, sensitifs ou du langage. Parfois, elles sont même assorties d’hypertension, lorsqu’elles sont particulièrement violentes, il est de ce fait conseillé dans ces cas-là de consulter un cardiologue et un neurologue.

Les causes de la migraine

Les causes peuvent être multiples et il est souvent difficile de les identifier, ainsi, il peut être intéressant de tenir un cahier et de noter suite à l’apparition des migraines, les aliments consommés, les évènements potentiellement déclencheurs, les émotions vécues …

Les facteurs déclenchants sont nombreux, par contre le mécanisme originel a été identifié par le Dr Jonathan Borkum aux Etats-Unis. Il s’agit du stress oxydatif qui agit comme dénominateur commun au déclenchement des migraines. Les molécules oxydantes en surnombre agressent la myéline, gaine des neurones et désorganise ainsi leur fonctionnement, induisant une réaction inflammatoire.

Les facteurs déclenchants

Il existe certains facteurs sur lesquels il est compliqué d’agir comme les prédispositions génétiques, les modifications hormonales chez les femmes, l’environnement comme par exemple des modifications de climats, de température, le bruit, une lumière particulièrement forte ou encore la pollution et certaines odeurs. La difficulté est que la migraine est souvent déclenchée par plusieurs facteurs, ce qui rend encore plus complexe la compréhension de cette pathologie.

Il est évidemment plus facile d’intervenir lorsque ces facteurs sont identifiés. L’alimentation peut être une des causes. Ce serait en réalité des substances chimiques figurant dans certains aliments qui seraient à l’origine des migraines.

L’alimentation 

  • Les nitrites qui servent de conservateur et de colorant pour les charcuteries industrielles et fumées.
  • L’aspartame, édulcorant qui se cache dans les produits dit « allégés en sucre » type soda, yaourts …
  • Le glutamate monosodique, exhausteur de goût, que l’on retrouve dans de nombreux aliments transformés, produits allégés, sauce soja, bouillons cube … et dans la cuisine chinoise, le fameux « syndrome du restaurant chinois ».
  • Les tanins que l’on trouve dans les vins, la bière, certains alcools industriels et le thé.
  • Les sulfites, utilisés comme conservateurs que l’on rencontre également dans le vin ainsi que dans les fruits secs.
  • L’histamine, issue des produits fermentés, choucroute, fromage, charcuterie, conserves de poissons …
  • La tyramine ou la phényléthylamine, deux acides aminés contenus dans le chocolat, les noix, les aliments à base de soja, les fromages vieillis ou fermentés, le vinaigre ou les agrumes.
  • La caféine issue du soda ou du café. Même si elle est considérée comme un antimigraineux, pour certaines personnes, elle peut favoriser la migraine chez d’autres, par exemple chez de gros buveurs de café au travail, qui diminuent leur consommation le week-end.
  • Le lactose inclus dans les produits laitiers.
  • Le gluten, contenus dans le blé, le seigle, l’orge…  la migraine est souvent associée à la maladie cœliaque.

Le mode de vie 

  • Le stress est un facteur majeur de déclenchement de la migraine. En effet, l’anxiété et la dépression sont fréquemment  conjuguées à la migraine. Les traitements antimigraineux sont moins efficaces sur les personnes stressées et l’excès de ces traitements ou d’antalgiques peut également accroitre les effets de la migraine. C’est pourquoi, il est donc fortement conseillé d’apprendre à gérer son stress et ses émotions négatives lorsqu’ils sont à l’origine de crises migraineuses.
  • La déshydratation est également un facteur souvent rapporté, à l’origine de la migraine. A noter que le café et l’alcool étant déshydratant, il est d’autant plus conseillé d’augmenter sa consommation d’eau, lorsqu’ils sont pris en excès.
  • L’hypoglycémie, sauter un repas ou jeûner peut en effet encourager une migraine.
  • Le manque de sommeil ou un sommeil de mauvaise qualité, le décalage horaire, l’apnée du sommeil … Peuvent induire l’apparition de migraines.
  • Un déficit en magnésium serait également souvent à l’origine de la migraine.
  • Le poids, certaines études ont démontré que les personnes en surpoids ou trop maigres ont davantage de risques d’être sujettes aux migraines.
  • Une carence en vitamines, D, B2, B9 et CoQ10, est souvent présente chez les patients migraineux.

Les solutions en naturopathie

L’alimentation 

Une alimentation la plus naturelle possible doit être mise en place, dénuée de tous produits transformés et industriels. Faire la part belle aux légumes et aux fruits, riches en antioxydants, pour lutter contre le stress oxydatif à l’origine de la migraine. Éviter les aliments riches en gluten et en sucres raffinés ainsi que les produits laitiers, souvent à l’origine de la pathologie. Consommer de bonnes huiles, riches en oméga-3 anti-inflammatoires (colza, chanvre, noix) ou en oméga-9 comme l’huile d’olive, riche en polyphénols. Préférer une alimentation biologique, qui sera dénuée de pesticides, additifs et autres perturbateurs endocriniens et penser à boire entre 6 et 8 verres d’eau pour éviter la déshydratation.

L’exercice physique

Il doit être régulier et surtout adapté à chacun, afin d’éviter de déclencher une migraine, en effet une trop grande intensité ou fréquence peut être à l’origine d’une survenue de crise.

La gestion du stress et des émotions

Le stress étant un des facteurs principaux à l’arrivée d’une migraine, il est essentiel de travailler sur l’origine du stress, comprendre quel est le conflit qui se joue. Un accompagnement psychologique peut de fait, s’avérer nécessaire ainsi que d’autres méthode telles que la cohérence cardiaque, le yoga, la sophrologie ou l’EFT. D’autre part, les mots peuvent parfois aider à prendre conscience de ce qui se passe, migraine/migr-haine. Les expressions populaires sont aussi parfois utiles, « je perds la tête », « il se paye ma tête », « ça me monte à la tête », « tenir tête », « je n’ai plus toute ma tête », « se prendre la tête » https://laurenceguillon-naturo.com/le-stress-et-ses-repercussions-sur-lorganisme/

La phytothérapie

La grande camomille

Cette plante phare dans la prévention de la migraine est appréciée pour ses principes actifs anti-inflammatoires et antioxydants. Pour un résultat optimal il faut consommer 1 à 2 tasses par jour de sommités fleuries en tisane, 20 jours par mois, sur le long terme. Attention cependant, cette plante possède également des propriétés fluidifiantes, elle sera donc contre indiquée en cas de prise d’anticoagulants.

Le saule blanc ou la reine des prés

Ils peuvent être associés à la grande camomille pour leurs propriétés antidouleur, les effets seront ainsi potentialisés. Ces deux plantes contiennent de l’acide salicylique et sont donc contre indiquée aux personnes allergiques à l’aspirine. On peut les absorber sous forme de tisane ou de gélule et augmenter encore leurs effets en les prenant avec une tasse de café par exemple, le café étant réputé antimigraineux chez certaines personnes car il bloque la vasodilatation.

Camomille noble ou menthe poivrée

Ces deux huiles essentielles peuvent être intéressante pour les personnes sous anticoagulants qui ne peuvent donc pas bénéficier des vertus de la grande camomille. En massage des tempes ou derrière les oreilles, diluées dans une huile végétale. La menthe poivrée est plutôt indiquée lorsque l’origine de la migraine est congestive.

Il existe un point d’acupuncture, à la base de l’arcade sourcilière, qui se nomme Zanzhu, et qui est le point du mal de tête. Le masser avec un peu d’HE de camomille noble qui agit sur les émotions et induit la détente, peut être efficace, attention néanmoins à ne pas mettre d’HE dans les yeux.

L’huile essentielle de lavande vraie

Lorsque l’origine de la migraine est le stress, respirer en premier lieu, de l’HE de lavande vraie, grande calmante du système nerveux  peut s’avérer efficace.

L’huile essentielle de gaulthérie

Elle est conseillé essentiellement lorsque l’origine de la migraine est hépato-circulatoire. II y a dans l’huile essentielle de gaulthérie des dérivés salicylés, elle possède donc des effets antalgiques. Par contre il ne faut pas en mettre sur le visage à cause de son effet chauffant. En massage du plexus, elle peut apporter de l’aide, et bien sûr ne pas utiliser en cas d’allergies à l’aspirine.

Les compléments alimentaires

La coenzyme Q10

Nous avons vu précédemment que le stress oxydatif est le mécanisme à l’origine de la migraine. Il va donc falloir lutter contre ce stress oxydatif à l’aide d’un antioxydant majeur, la coenzyme Q10 ou CoQ10 sous forme d’ubiquinol, forme la plus stable, la plus bio-disponible pour l’organisme et la moins onéreuse pour le porte monnaie. Le dosage est à adapter en fonction de chacun et il faut compter entre 1 et 3 mois pour en ressentir les effets.

La vitamine B2 ou riboflavine

C’est une vitamine qui joue un rôle dans la protection anti-oxydante car elle régénère le glutathion oxydé, le glutathion étant lui-même un grand antioxydant. De surcroît, son action est renforcée lorsqu’elle est associée au CoQ10.

Le magnésium

Le déficit en magnésium pouvant être une des causes de migraines, il peut être intéressant d’avoir recours à une supplémentation. Attention cependant à se diriger vers une forme assimilable comme le citrate ou le bisglycinate.

L’acide alpha-lipoïque

Également puissant antioxydant, celui-ci a la propriété de passer la barrière du cerveau, il contient des anti-inflammatoires efficaces sur la durée et la périodicité des migraines.

Les migraines liées aux facteurs hormonaux

Il existe une relation étroite entre les migraines et les fluctuations hormonales, ce qui explique que les femmes sont plus touchées que les hommes par la migraine.

Les problèmes hormonaux viennent souvent d’un déséquilibre en œstrogènes et progestérone. Le docteur John R. Lee préconise la prise de progestérone naturelle par voie cutanée, issue de saponines de plantes, tels que les ignames (ou yams). Le gattilier est également indiqué pour traiter les irrégularités du cycle menstruel. Il est cependant indiqué dans ce cas-là d’en parler avec son gynécologue avant toute supplémentation.

Fermer le menu