Les solutions naturelles existent pour prévenir et soulager les allergies

Les solutions naturelles existent pour prévenir et soulager les allergies

Beaucoup d’entre vous redoutent l’arrivée du printemps. Celui-ci il arrive avec son cortège d’allergies et transforme votre quotidien en cauchemar. Les symptômes de l’allergie sont multiples et occasionnent souvent une grande fatigue. Les plus courants conduisent à des éternuements à répétition, un nez qui coule, des yeux qui grattent et qui larmoient, des crises de toux, des maux de tête, une respiration oppressante, des démangeaisons, des éruptions ou encore des gonflements.

Qu’est ce qui provoque les allergies 

Les allergies résultent d’un dérèglement du système immunitaire. https://laurenceguillon-naturo.com/comment-renforcer-son-immunite-face-aux-virus-et-bacteries/. Celui-ci s’emballe et s’attaque à des substances normalement inoffensives comme le pollen, les moisissures, les acariens ou certains aliments. Il s’agit d’une réaction anormale et disproportionnée de l’organisme. Cette réaction de défense se passe en deux temps. Une première rencontre avec la substance, appelée allergène, a lieu sans qu’il y ait la moindre manifestation physique et ce, totalement à notre insu. Lors de cette rencontre, l’organisme va fabriquer des anticorps spécifiques appelés IgE. On les appelle aussi immunoglobulines de type E. Ils sont spécifiques car ils s’adaptent à un allergène particulier. Ces anticorps vont se fixer sur des récepteurs de cellules en contact avec le milieu extérieur, comme par exemple le nez. Ces cellules contiennent de l’histamine, substance inflammatoire. C’est lors de la deuxième rencontre que les choses vont se compliquer. En effet l’antigène va rentrer en contact avec les IgE fixés sur les récepteurs des cellules contenant de l’histamine. Cela va conduire à une libération massive de cette substance inflammatoire et entrainer les réactions allergiques décrites ci-dessus. 

Les causes possibles

Cette libération massive d’histamine conduit la médecine allopathique à vous prescrire des antihistaminiques, qui visent à diminuer les symptômes. En naturopathie nous avons une démarche différente, nous pensons qu’il est plus intéressant d’aller à la source et de comprendre quelles sont les causes de ces allergies. Et ainsi de pouvoir agir en conséquence. Certes, il existe souvent des prédispositions génétiques et des facteurs environnementaux défavorables. Malheureusement, on peut difficilement agir sur ces deux pôles. En revanche, l’origine des allergies étant la plupart du temps liées à un dérèglement du système immunitaire, nous allons nous intéresser de prêt à l’intestin.

Intestin et microbiote

Pourquoi l’intestin? Parce que l’intestin abrite une grande partie du système immunitaire. Nous allons donc, au cours de la consultation, déterminer la qualité du microbiote et de la muqueuse intestinale. En effet, une muqueuse intestinale perméable laisse passer des substances toxiques dans l’organisme, et créée ainsi un terrain inflammatoire, propice aux allergies. https://laurenceguillon-naturo.com/lhyperpermeabilite-intestinale/

Quant au microbiote, il est maintenant avéré que le mode de naissance influence sa qualité. Un accouchement par voie basse entraine une flore bactérienne bien plus riche qu’un accouchement par césarienne. L’alimentation de bébé a également un impact important. Un allaitement au sein favorise l’installation de bactéries bénéfiques. Et puis, il y a également les fameux antibiotiques, qui sont une cause importante du déséquilibre du microbiote. Ils détruisent les bactéries bénéfiques, ce qui a comme effet de laisser la place libre aux bactéries pathogènes https://laurenceguillon-naturo.com/mon-microbiote-et-moi-2/.

Agir sur la muqueuse intestinale et le microbiote permettra donc de renforcer le système immunitaire et de lui donner la force de combattre et de résister à l’antigène.

Les différents types d’allergies

Les allergies sont en constante augmentation. Un français sur trois en moyenne, est touché à ce jour par les allergies. C’est un vrai problème de santé publique. L’origine des allergies est multiple. Elles peuvent être domestique, ou venir de l’extérieur. Elles sont souvent d’origine alimentaire ou médicamenteuse. Certaines substances comme le latex ou des piqures d’insectes provoquent également des réactions allergiques.

Les allergies d’origine domestique

Elles sont nombreuses et en constante augmentation, en moyenne 5 à 7 fois plus importantes que les allergies provenant de l’extérieur. En revanche nous avons davantage la main et avons la possibilité de mettre en place différentes stratégies pour nous défendre.  Nous verrons comment limiter au maximum les allergènes ci-dessous.

Les allergies provenant de l’extérieur

Elles sont également multiples et on les subit autant en ville qu’à la campagne. D’une part, la pollution atmosphérique et le mode de vie fragilisent les muqueuses respiratoires. D’autre part, les pollens et graminées au contact de la pollution, voient leurs structures biochimiques s’altérer, ce qui les rend plus virulents. Ils sont à l’origine de divers symptômes comme la rhinite allergique, l’eczéma, la conjonctivite ou encore des maux de tête. L’air transporte aussi des moisissures ou levures potentiellement allergisantes.

L’allergie croisée

Lorsque qu’une personne réagit à une substance identique présente dans un pollen et un aliment, on parle alors d’allergie croisée. Une personne peut ainsi être allergique au pollen de bouleau et aux amandes, au pollen de noisetier et à la pomme, ou encore au latex et à l’avocat. Les allergies croisées peuvent également concerner deux aliments ou deux pollens.

Les solutions générales

Des solutions à portée de tous pour diminuer les allergènes intérieurs

Aérer et nettoyer

Aérer son intérieur au moins 30 minutes chaque jour, de préférence le matin car la pollution extérieure est moindre, et lorsqu’il n’y a pas trop de vent. Ainsi l’air est renouvelé, les différents toxiques chimiques et poussières, évacués. Certains endroits chauds et humides comme les salles de bain ou cuisines sont les endroits de prédilection des moisissures. Aérer ces pièces quotidiennement et nettoyer-les à l’aide de vinaigre blanc. Éviter au maximum les produits ménagers toxiques et les aérosols, privilégier les produits biologiques. Les moisissures se logent aussi sur la terre des plantes et sur les VMC, penser à les nettoyer régulièrement.

Les acariens

Cela entraine également la diminution des acariens, à savoir que le froid les tue. Les acariens ont une prédilection pour les endroits chauds, humides et sombres. Les chambres à coucher sont donc leurs endroits privilégiés. Conserver une température de 18°C aidera à les éloigner. Changer les draps une fois par semaine, secouer et aérer les oreillers quotidiennement, aspirer et retourner les matelas le plus souvent possible. Aérer et faire rentrer la lumière du jour favorise la diminution de ces arachnides, auteurs d’environ 45 % des allergies. Ils peuvent également investir vos tapis, moquettes, rideaux, peluches… Il existe aussi des filtres aspirateurs spécial acariens pour vous aider dans leur éviction.

Les animaux

Les animaux domestiques occasionnent de nombreuses allergies. Par contre on peut être allergique à certaines races et pas d’autres. Il est donc fort utile de se renseigner au préalable, en cas de sensibilités avant de prendre un pensionnaire chez soi.

Se prémunir des allergènes extérieurs

Il existe sur internet, des calendriers de pollinisation et de pollution qui informent de la qualité de l’air. Ils indiquent la présence plus ou moins importante des différents pollens et des émissions polluantes. Se renseigner avant de prévoir une sortie, des pics de pollution et de la présence de pollens. Après une journée en extérieur, changer de vêtements laver ses cheveux. De même, ne pas faire sécher le linge en extérieur et ne pas tondre la pelouse. Garder les vitres de la voiture fermées et éviter les activités en extérieur en période de pollinisation.

Les autres allergies

Concernant les allergies alimentaires, la seule solution est l’éviction totale de l’aliment allergène. Le plus difficile reste souvent d’identifier le coupable. D’une manière générale, les additifs que notre organisme ne sait pas reconnaitre occasionnent de nombreuses allergies. La cuisson diminue en général le pouvoir allergisant d’un aliment. Les allergies alimentaires étant un domaine à part, ce sera l’objet d’un prochain article.

La démarche est la même pour les médicaments, il est utile de repérer la substance responsable de l’allergie. 

Le tabac augmente aussi les allergies notamment celles d’origine respiratoire. https://laurenceguillon-naturo.com/besoin-daide-pour-arreter-de-fumer/

Les solutions naturelles

L’alimentation

Mettre en place une alimentation anti-inflammatoire est un préalable incontournable. Les aliments riches en oméga-3 seront donc à l’honneur avec petits poissons gras (maquereaux, sardines, harengs, anchois) et huiles de noix, lin, cameline, chanvre ou colza.

Éviter tout aliment qui occasionne de l’inflammation, soit les produits laitiers et à base de gluten. Limiter également les produits non biologiques. De fait les additifs, pesticides et Cie sont possiblement à l’origine de certaines allergies. Les aliments riches en quercétine comme l’ail, l’oignon, les poivrons jaunes, les brocolis ou encore les câpres ont des vertus anti-inflammatoires naturelles. En fonction du type d’allergie, le naturopathe vous conseillera une alimentation adaptée et identifiera les allergènes en cause dans le processus inflammatoire.

Les différentes aides en phytothérapie

Les allergies respiratoires

Le cassis est souvent incontournable dans tous type d’allergie (asthme, rhinites, eczéma). Il a une action « cortisone-like » c’est-à-dire qu’il mime les effets de la cortisone qui est inflammatoire. Il peut être utilisé sous forme de bourgeon. Outre ses propriétés anti-inflammatoires, il possède des vertus revitalisantes et adaptogènes, et renforce les propriétés des autres plantes.

Le plantain utilisé sous forme de tisane ou de teinture mère inhibe la production d’histamine et agit comme antispasmodique des muscles respiratoires. 

D’autres bourgeons ont également une belle efficacité comme l’aulne glutineux, le charme ou encore la viorne.

Les allergies cutanées

Le plantain sera utilisé ici sous forme de cataplasme. Son association avec la pensée sauvage renforcera l’élimination des toxines.

Les bourgeons de cassis, cèdre du Liban et tilleul apaiseront l’eczéma sec. Ceux de cassis, noyer, orme et chêne soulageront l’eczéma suintant. Pour atténuer les symptômes de l’urticaire on privilégiera les bourgeons de cassis, genévrier et cèdre du Liban.

Les oméga-3

Les oméga-3 ont un rôle essentiel dans la prévention et la diminution des allergies. Ils doivent être apportés sous forme alimentaire. Si l’alimentation est carencée, on peut proposer un apport sous forme de complément.

Les œufs de caille

Ils sont une grande source de bienfaits notamment en ce qui concerne les allergies. On trouve dans l’albumen de l’œuf, deux substances qui ont un rôle inhibiteur dans la réaction allergique, l’ovomucoïde et l’ovoinhiviteur. Il est possible de faire une cure, en général de 7 semaines d’œufs crus de caille. On les trouve également sous forme de complément alimentaire, souvent plus adaptés à un régime alimentaire équilibré.

La vitamine D

Elle est indispensable. En effet, elle participe à une bonne immunité et elle diminue les réactions inflammatoires. La plupart des individus en sont carencés.

Le curcuma

C’est un antioxydant et un anti-inflammatoire naturel. Il contient de la curcumine qui contribue à renforcer le système immunitaire.

L’ortie

C’est une plante reminéralisante et fortifiante de système immunitaire. Elle a une action antihistaminique naturelle. On peut la prendre sous forme de tisane, trois fois par jour.

La nigelle

Les pharaons disaient « qu’elle soigne tout sauf la mort ». C’est également donc entre autres une plante fortifiante du système immunitaire. On l’utilise en interne sous forme de gélules ou en externe sous forme d’huile pour soulager les muqueuses inflammaées.

La bonne santé de notre intestin

Comme je vous l’ai expliqué plus haut, environ 80 % de notre système immunitaire est localisé dans notre intestin. Un microbiote équilibré et une muqueuse en bon état sont donc les préliminaires incontournables à une bonne immunité. Une réforme alimentaire devra donc être mise en place. Pour réparer une muqueuse intestinale, la glutamine, la réglisse ou encore le curcuma sont conseillés. Probiotiques et des prébiotiques participeront à la bonne santé du microbiote.

Gestion du stress

Le stress renforce le phénomène allergique. Ainsi les manifestations sont plus intenses et d’une durée plus importante. Il est donc capital d’apprendre à le gérer et à favoriser sa diminution avec des plantes adaptogènes, des fleurs de Bach ou autres plantes comme la valériane, la passiflore ou l’escholtzia. Les huiles essentielles apaisantes comme la lavande, le ravintsara ou encore la camomille romaine qui associe une action antiallergique et calmante. Différents outils comme la cohérence cardiaquehttps://laurenceguillon-naturo.com/la-coherence-cardiaque/, la sophrologie ou encore le yoga peuvent être envisagés https://lau renceguillon-naturo.com/le-stress-et-ses-repercussions-sur-lorganisme/.

Le stress a également une relation très étroite avec les intestins, vous me voyez sans doute venir … S’occuper de l’intestin sera la priorité absolue. En effet, un stress chronique et des émotions mal gérées entrainent des modifications du microbiote https://laurenceguillon-naturo.com/le-rapport-etroit-entre-la-sante-et-les-emotions/, une faiblesse immunitaire et impactent sérieusement les allergies. 

Exercice physique

Une activité physique régulière et adaptée diminue l’état de stress et favorise une bonne oxygénation du sang. Ce processus entraine une meilleure élimination des toxines et favorise une meilleure immunité. Par contre il est conseillé d’adapter l’exercice à l’allergie et de ne pas la pratiquer en extérieur au moment des pollens.