Comment renforcer son immunité face aux virus et bactéries

Comment renforcer son immunité face aux virus et bactéries

L’importance d’une bonne hygiène globale

C’est grâce à notre système immunitaire que notre organisme est capable de se défendre contre toutes sortes d’intrus, virus, bactéries, germes, parasites ou encore champignons. Un système immunitaire performant est par conséquent le gage d’une santé optimale. Or, celui-ci est dépendant de nombreux facteurs comme la qualité de l’alimentation, l’exercice physique régulier et adapté, la bonne gestion du stress et des émotions, le bon équilibre du microbiote ou encore un sommeil réparateur. 

La naturopathie – Une technique de prévention

C’est dans ces techniques de prévention que la naturopathie va trouver tout son sens. En effet, l’hygiène de vie globale est au cœur même des fondements de la naturopathie. La naturopathie est l’art de rester en bonne santé en mettant en place au quotidien des actions préventives et naturelles. Ces actions seront d’ordre physiologiques, psychiques et émotionnelles. Nous sommes en effet des êtres dotés d’un corps, et au-delà, d’énergie, de pensées, d’émotions, de spiritualité ou encore d’intuition. Tous ces aspects sont intimement liés les uns aux autres. Ils font de nous des individus à la fois complexes et faisant partie d’un tout. Il faut toutes fois rester humble et à sa place, la naturopathie est une technique de prévention et ne prétend aucunement guérir. Elle permet d’optimiser ses chances de rester en bonne santé. Il est bien évident qu’en cas de maladie la consultation d’un médecin reste indispensable.

Un système de défense extrêmement intelligent

Cette organisation complexe et minutieuse est agencée par le système nerveux. Ceci explique en partie les liens étroits entre le système nerveux et le système immunitaire et par conséquent l’implication du stress sur l’immunité. La défense de notre organisme requiert une organisation exceptionnelle. Elle fait preuve d’une grande minutie, et d’un agencement quasi militaire avec différentes lignes de défenses extrêmement bien orchestrées. A chaque instant de notre vie, ce système nous protège sans que nous en ayons forcément conscience contre toutes sortes d’agresseurs ou cellules cancéreuses.

Des dangers constants

Nous sommes en effet constamment confrontés à différents pathogènes comme des virus, bactéries, ou champignons. Ces derniers peuvent pénétrer dans notre corps par différentes voies, aériennes, digestives ou encore cutanées en cas de blessures, morsures ou piqures… Pour faire face à tous ces intrus, le système immunitaire se doit de fonctionner parfaitement. Or, de nombreux facteurs comme l’environnement pollué que l’on connait aujourd’hui, l’alimentation industrielle et raffinée, le stress chronique ou encore la sédentarité risquent fort d’entraver ce système. Ils autorisent ainsi l’ennemi à passer outre les lignes défensives. Notre immunité ainsi affaiblie n’est plus en capacité de faire face et laisse la porte grande ouverte aux infections.

La voie de la naturopathie

Un des cinq piliers de la naturopathie est l’humorisme. Cette science permet d’étudier la qualité de notre terrain, ses carences ou ses surcharges. La maladie affecte de fait les terrains fragiles ou en déséquilibre. Je vous rapporte à ce sujet une célèbre citation de Claude Bernard « le microbe n’est rien, c’est le terrain qui est tout ». Louis Pasteur, qui a consacré ses travaux à la microbiologie et à la vaccination aurait d’ailleurs concédé peu de temps avant sa mort que Claude Bernard avait raison. Cette citation retentit avec force lorsqu’on est confronté à des périodes comme celle que nous vivons actuellement. 

Le rôle du naturopathe

Le naturopathe est un éducateur de santé, son rôle est d’accompagner les personnes qui le souhaitent sur ce chemin de reprise en main de la santé et d’autonomie. J’aime bien citer à ce propos cette phrase de Laurent Gounelle, issue de son livre Les dieux voyagent toujours incognito, « On ne peut pas changer les gens tu sais. On peut juste leur montrer un chemin, et leur donner envie de l’emprunter ». Le naturopathe est chargé d’expliquer les lois physiologiques qui régissent notre organisme, comment renforcer son terrain et retrouver son énergie vitale.

Un système d’auto-guérison

Notre organisme est magnifiquement bien conçu. Nous possédons tous un système d’auto-guérison qui ne demande qu’à fonctionner. Ce système, grâce à différents processus d’auto-équilibrages nous maintient en santé, sans même que nous nous en rendions compte. Encore faut-il collaborer en bonne intelligence avec lui, de façon à renforcer notre immunité et à ne pas être vulnérable à la maladie. Notre corps est biologiquement structuré pour nous garder en bonne santé. Il n’est en effet pas naturel d’être malade. On peut se demander alors pourquoi il arrive que nous soyons impacté par un micro-organisme pathogène. L’erreur consiste en effet à croire que ce système d’auto-guérison peut se passer de nos agissements. Si nous maltraitons notre organisme, cela entraînera son affaiblissement et laissera la porte grande ouverte aux micro-organisme pathogènes. Si nous ne donnons pas à notre corps un carburant suffisamment qualitatif, si nous sommes sédentaires et victimes de nos émotions mal gérées, nous allons de fait entraver son bon fonctionnement.

Le choix du carburant

Pendant mes consultations, je prends souvent l’image d’une voiture dans laquelle on va mettre une essence non appropriée, car elle est à la fois simple à comprendre et très parlante. J’ai moi-même déjà fait l’expérience douloureuse de me tromper de carburant. Ce qui a fait sérieusement grimper le prix de mon plein d’essence. Dans ce cas la voiture marche beaucoup moins bien, le moteur se met à fumer et hoqueter. Le véhicule risque fort d’être sérieusement endommagé et de s’arrêter de fonctionner si des mesures ne sont pas prises. La vidange reste incontournable et il reste ensuite à remplir le réservoir avec un carburant adéquat. Il en est de même avec notre organisme. Si nous absorbons quotidiennement des aliments industriels et raffinés, si nous ne pratiquons pas une activité physique adaptée et régulière. Si nous infligeons à notre corps un stress quotidien, ou si nous ne sommes pas en accord avec nos émotions. Enfin, si nous l’abimons avec du tabac, https://laurenceguillon-naturo.com/besoin-daide-pour-arreter-de-fumer/, un excès d’alcool ou une surconsommation médicamenteuse, il y a fort à parier que notre système immunitaire sera affaibli. On parlera alors d’immunodépression ou encore d’immunodéficience. 

Donner du sens

Il est donc de notre devoir à nous Naturopathes de sensibiliser les gens à redevenir acteur de leur santé. Et pourquoi pas donner du sens à un évènement comme celui que nous traversons actuellement, afin qu’à l’avenir davantage de personnes soient motivées pour préserver leur capital santé. Comprendre qu’en règle générale, sauf dans certains cas, nous sommes responsables de notre constitution physiologique et psychique. Il est important de retrouver les liens précieux qui nous unissent avec la nature et avec notre corps. 

Cohabitation intestin et système immunitaire

C’est notre intestin qui abrite 80 % de notre système immunitaire. Ce qui explique aisément que lorsque notre intestin n’est pas au mieux de sa forme, notre immunité est alors en baisse. Et à nous, virus, bactéries et autres micro-organisme pathogènes. https://laurenceguillon-naturo.com/lhyperpermeabilite-intestinale/

Chouchouter notre système digestif et se préoccuper de bien nourrir notre microbiote est donc un préalable indispensable à une bonne immunité. On évitera ainsi l’inflammation et la détérioration de la muqueuse intestinale ainsi qu’un microbiote altéré à l’origine d’une baisse d’immunité. Rappelons qu’en cas de microbiote appauvri, les pathogènes prennent alors la place laissée vacante par les bactéries bénéfiques.https://laurenceguillon-naturo.com/mon-microbiote-et-moi-2/

Concrètement, que propose la naturopathie

L’alimentation

Elle doit être la plus naturelle, simple et vitale possible, de préférence biologique, exempte d’additifs ou autres pesticides. Éviter les plats industrielles et les produits raffinés.

Limiter les aliments pro-inflammatoires comme les produits laitiers, le sucre en excès et les produits à base de gluten. Privilégier les aliments anti-inflammatoires comme les oméga-3. 

Consommer des céréales complètes, car c’est dans l’enveloppe des céréales que se trouvent les bons nutriments nécessaires à notre énergie vitale. Les choisir de qualité biologique car c’est également là que sont concentrés les pesticides.

Apporter à notre microbiote ses aliments favoris

Comme nous l’avons évoqué ci-dessus, nous abritons dans nos intestins des hôtes précieux, que l’on regroupe sous l’appellation de « microbiote ». En échange du gîte, ces micro-organismes ont pour mission de nous protéger, à condition bien sûr que nous leur fournissions leurs aliments de prédilection, les fibres solubles. Les fruits et légumes frais et de saison regorgent de fibres. Les légumes de saison doivent donc représenter en moyenne la moitié de notre assiette et ce, à chaque repas. Ils sont sources de vitamines, minéraux, oligo-éléments, fibres, eau et antioxydants.

Les protéines de bonne qualité doivent faire partie de nos assiettes, à chaque repas. Elles sont les briques de notre organisme. En effet, elles fournissent des acides aminés essentiels à de nombreuses fonctions organiques. Alterner les protéines animales, viande, œufs, poissons avec des protéines végétales comme les légumineuses, source intéressante de fibres. S’assurer de la bonne qualité de la viande et réguler la quantité. Ne pas oublier que la viande est riche en acides gras saturés, et qu’elle peut être riche en hormones et antibiotiques.

La qualité des lipides est fondamentale. Alterner les huiles oméga-3 et huile d’olive première pression à froid, crues pour les assaisonnements. Pour la cuisson n’utiliser jamais de beurre qui à hautes températures génère des composés toxiques et cancérigènes. Utiliser plutôt une huile de coco, résistante aux fortes chaleurs.

Enfin, consommer sans modération des herbes aromatiques, des épices et des condiments aux mille vertus.

L’exercice physique

L’activité physique régulière, et adaptée à ses capacités, est indispensable à une bonne hygiène de vie. Elle renforce le système immunitaire. Elle permet ainsi qu’il soit en capacité de résister aux micro-organismes pathogènes. L’activité physique optimise l’énergie et l’humeur, agit de façon positive sur la sphère psychique. Ce qui participe également au renforcement de l’immunité. De plus, elle réduit le risque de développer une maladie cardio-vasculaire, diminue la tension artérielle et le risque d’être en surpoids. C’est un moyen simple de prévenir les maladies chroniques et d’atténuer le stress. Une pratique régulière contribue au maintien en bonne santé. Une demi-heure de marche rapide chaque jour est l’idéal pour renforcer son immunité. L’idéal reste bien sûr d’exercer une activité physique en plein air pour contribuer à une bonne oxygénation. 

La gestion du stress

Le stress est délétère à partir du moment où il devient chronique. Ainsi, les fonctions physiologiques comme le sommeil ou la digestion sont impactées. Le stress influence l’humeur et les relations avec autrui. Il aboutit également à des difficultés de concentration ou de mémorisation ainsi qu’à des comportements compulsifs. Le stress favorise la production de radicaux libres, l’état inflammatoire et de fait la baisse d’immunité. https://laurenceguillon-naturo.com/le-stress-et-ses-repercussions-sur-lorganisme/. La sophrologie, la cohérence cardiaque, https://laurenceguillon-naturo.com/la-coherence-cardiaque/, la méditation, le yoga, le Qi Gong ou si besoin une relation d’aide, favorisent la diminution du stress. Le naturopathe vous conseillera ces techniques en fonction de votre tempérament et de vos capacités.

De même, des émotions mal gérées ou non exprimées favorisent une baisse du système immunitaire. Les conséquences possibles sont l’ insomnie, les addictions, les troubles alimentaires ou encore des épisodes dépressifs. Cultiver le positif et la bienveillance, s’éloigner de tout ce qui est négatif et anxiogène me semble également essentiel pour éviter d’être sujet au stress. https://laurenceguillon-naturo.com/le-rapport-etroit-entre-la-sante-et-les-emotions/

Des aides naturelles

La naturopathie favorise en premier lieu ces trois techniques précédentes, alimentation, exercice physique et gestion du stress. Elles sont fondamentales à une bonne hygiène de vie et à une immunité optimale. Ceci dit, le naturopathe peut proposer, s’il le juge nécessaire des aides naturelles et ponctuelles, le temps qu’une hygiène de vie globale soit mise en place. Si par exemple le consultant montre une vitalité et une immunité très faible, ou si la conjoncture est favorable à un virus, on pourra conseiller différentes plantes ou micronutriments.

Quelques plantes

L’Échinacée est une plante médicinale renommée et efficace pour tonifier le système immunitaire. Sa spécificité bronchique en fait une aide appréciable pour anticiper et soulager les infections d’origine respiratoire. Par contre, l’efficacité de l’échinacée est de maximum 8 jours. Il est donc conseillé d’en prendre soit une semaine sur deux, en alternance avec par exemple du cyprès, soit 4 jours par semaine sur un mois. 

Les champignons, Shiitaké, Reishi, Cordyceps ou encore Maitaké augmentent et activent les défenses naturelles de l’organisme. On dit qu’ils sont immunostimulants. Cependant, ils ne doivent pas être proposés en cas de maladie auto-immune afin de ne pas solliciter le système immunitaire qui est déjà en surchauffe. 

Les plantes adaptogènes, Schisandra, Éleuthérocoque et Rhodiole aux pouvoirs immunostimulants aident l’organisme à mieux s’adapter au stress.

L’Astragale montre des propriétés antioxydantes et protectrices cellulaires. Elle possède une grande capacité antivirale. Elle favorise ainsi la synthèse d’anticorps et l’activité des cellules de l’immunité.

Un certain nombre d’huiles essentielles ont des capacités antivirales. C’est le cas du Ravintsara, qui contient du 1-8 cinéole ou eucalyptol. Ce composé offre des propriétés antivirales, antibactériennes, antifongiques, anti-infectieuse et expectorantes. On le trouve aussi dans d’autres huiles essentielles comme Eucalyptus Radiata et Globulus, Niaouli, Romarin, Laurier Noble ou encore Tea tree. 

Et autres compléments alimentaires

La vitamine C, sous forme liposomale, c’est-à-dire encapsulée dans des liposomes, de façon à être transportée au cœur de la cellule. Elle prévient et réduit les infections. Elle renforce également le système immunitaire.

La vitamine D favorise entre autres à une bonne immunité. Il est indispensable d’en prendre chaque jour.

Le magnésium aide à la régulation du stress. Il facilite la synthèse des anticorps et contribue à prévenir l’inflammation. Il a un rôle prépondérant dans le système immunitaire. https://laurenceguillon-naturo.com/quid-du-magnesium/

L’extrait de pépins de pamplemousse est un antibactérien naturel. Il peut être un bon moyen de prévention.

L’huile de Haarlem, contient du soufre et de l’essence de térébenthine de pin. C’est donc un très bon dynamisant et antiseptique de la sphère respiratoire. Elle possède des propriétés anti-inflammatoires sur les muqueuses respiratoires. Elle contribue à l’expectoration. C’est un bon fluidifiant des sécrétions bronchiques.

La propolis, le pollen https://laurenceguillon-naturo.com/le-pollen-un-super-aliment-aux-vertus-revitalisantes/, et la gelée royale sont des super-aliments contenant tous les nutriments dont notre corps a besoin, notamment des antibiotiques naturels indispensables au bon fonctionnement de notre système immunitaire. Attention cependant à ne pas consommer de la gelée royale en cas d’antécédents de cancer hormono-dépendant.

Pour conclure

Nous avons de fait un certain nombre d’outils pour aider notre système de guérison à nous protéger. Néanmoins il est important d’avoir toujours à l’esprit. Que l’hygiène de vie globale au quotidien est prépondérante. Il ne sert à rien de prendre des compléments alimentaires, si par ailleurs l’alimentation et l’activité physique ne suivent pas, ou encore si on est constamment sujet au stress. Il ne tient qu’à nous de mettre en pratique de bonnes attitudes et d’inscrire du bon sens au cœur de nos vie. Le naturopathe est là pour vous accompagner et vous aider à être acteur de votre santé. Je rappelle qu’il ne faut jamais prendre de compléments alimentaires ou autres plantes sans l’avis d’un professionnel de santé. Ce n’est pas parce que c’est naturel que ce n’est pas dangereux ou qu’il n’y a pas d’interactions nocives avec des traitements allopathiques.