Prenez soin de votre foie

Prenez soin de votre foie, il vous le rendra

Un organe étonnant

C’est l’organe le plus volumineux de notre organisme. Le foie pèse environ 2,5 kg, il comprend 4 lobes. Il se situe sous le diaphragme et sous le poumon droit et il est protégé par la cage thoracique. On peut néanmoins le sentir en glissant les doigts sous les côtes du côté droit du corps. Sous sa face antérieure, se trouve la vésicule biliaire. Cette dernière stocke la bile produite par le foie et elle est entre autres chargée de digérer les graisses. 

Notre foie est relié aux intestins par la veine porte. Un système de capillaires part des intestins pour se ramifier et former cette veine. C’est par ce biais qu’arrivent les nutriments et malheureusement aussi les toxines et toxiques, en cas de muqueuse intestinale poreuse. Ces deux organes forment un couple à part entière. En cas de foie surchargé, on ira donc aussi regarder ce qui se passe au niveau de  l’intestin.

Le foie est également relié au cœur par l’artère hépatique. Celle-ci lui apporte du sang riche en oxygène. Quand à la veine sus-hépatique, elle transporte les nutriments depuis le foie ainsi que les toxines qu’il n’a pas pu éliminer. Ces derniers seront directement utilisables par les cellules. 

Notre foie a besoin d’une chaleur avoisinant les 39 à 41° pour bien fonctionner. Ses nombreuses activités sont d’ailleurs productrices de chaleur. 

Deux sortes de cellules composent le foie. D’une part les hépatocytes chargées de nombreuses fonctions métaboliques. D’autre part les cellules de Kupffer, chargées de défendre l’organisme contre toutes sortes de microbes.

Les différentes fonctions du foie

C’est l’organe qui remplit le plus de tâches vitales dans l’organisme, plus de 500 fonctions métaboliques et régulatrices au total. Le foie est un des émonctoires le plus important. Il est d’ailleurs appelé le « général des armées » en médecine chinoise. Ce dernier filtre entre autres tâches le sang et élimine les substances toxiques au travers de la bile. Il possède de plus la faculté de les neutraliser, c’est un véritable centre antipoison à lui tout seul. Si la surcharge est trop importante, il ne pourra plus tenir son rôle d’épuration et finira par s’encrasser. C’est alors la porte ouverte à différentes pathologies du foie comme l’insuffisance hépatique, la stéatose ou NASH appelé aussi la maladie du foie gras, la cirrhose ou encore le cancer. On comprend mieux par conséquent l’intérêt de conserver son foie en bonne santé.

Il traite les substances toxiques

Le foie est un organe de détoxication. Il fait partie des cinq émonctoires ou organes chargés de détoxiquer l’organisme. Il élimine d’une part les toxiques, substances qui ne devraient pas se trouver dans l’organisme. La liste est longue, additifs alimentaires, fongicides, produits chimiques. Mais aussi alcool, médicaments, tabac, métaux lourds … D’autre part les toxines, résidus des nutriments et déchets métaboliques résultants de la dégradation cellulaire, minéraux usés, urée, cholestérol

Le travail du foie consiste à neutraliser, puis à désactiver par différents processus ces substances nocives pour le corps.

Il produit de la bile

Les hépatocytes sécrètent de la bile, liquide jaunâtre qui contient de l’eau, des sels biliaires, du cholestérol, de la lécithine, de la bilirubine et des minéraux. La bile intervient essentiellement dans la digestion des graisses, elle a aussi un rôle de détoxication. En revanche le foie ne stocke pas la bile. Il la déverse dans la vésicule biliaire qui la conserve et la déversera à son tour dans le duodénum quand ce sera le moment.

Il régule le métabolisme des glucides

Pour bien fonctionner, les cellules ont besoin de glucose apporté par l’alimentation. Le foie transforme ce glucose en glycogène et le stocke dans ses propres tissus. Lorsque le taux de glucose de l’organisme est bas, il convertit à nouveau le glycogène en glucose et le libère dans la circulation sanguine. Ainsi la glycémie est toujours maintenue. Et par conséquent notre niveau d’énergie. En cas de carence en glucose, il pourra en fabriquer à partir d’acides aminés ou de graisses. Enfin, lorsque l’apport de glucose est trop important et que les réserves en glycogène sont pleines, il convertira le glucose excédentaire en triglycérides. Si cela se produit trop fréquemment, le foie va stocker ces sucres sous forme de graisses. Cela conduira à des préjudices pour le foie et l’ensemble de l’organisme.

Il intervient dans le métabolisme des lipides

Les lipides sont transformés en triglycérides puis stockés par les hépatocytes. Ces triglycérides sont ensuite transformés en acides gras pour la production d’énergie de l’organisme. En cas de suralimentation en graisses, le foie va saturer et à terme entrainer des maladies type « maladie du foie gras ».

Il participe à la production des protéines

En revanche, le foie ne stocke pas les protéines. Et en cas d’excès, le rein les transformera en urée. Le foie fabrique différentes protéines. Des protéines de transport ou lipoprotéines chargées de transporter les graisses afin d’éviter que celles-ci ne se déposent sur les parois des artères. Mais aussi des protéines du sang, les prothrombines et les fibrinogènes qui ont un rôle de coagulation du sang. Et encore de l’albumine, protéine des muscles et du sang. Une baisse d’albumine peut donc indiquer un problème hépatique. Et enfin des protéines pro-inflammatoires dont le rôle est de protéger le corps face aux intrus.

Il stocke vitamines et minéraux

Notamment les vitamines A, D, E et K et certains minéraux comme le magnésium, le fer ou le cuivre. Il a également une mission de régulation. Ainsi lorsqu’il manque une de ces substances, il en libère aussitôt dans le sang.

Il active la vitamine D

Les hépatocytes rendent la vitamine D active, avec la contribution des reins et de la peau.

Que se passe-t-il en cas d’insuffisance hépatique ?

Comme nous venons de le voir, le foie a tellement de travail qu’il peut vite être débordé en cas de surcharge. Imaginez ce qui se passe en cas de grèves des ordures ménagères. C’est exactement la même chose lorsque notre foie est surchargé. Les poubelles ne sont pas sorties et les toxines s’accumulent au sein de notre organisme. Le terrain s’encrasse et à terme la maladie s’installe.

Un foie fatigué peut conduire à des pathologies touchant l’ensemble de l’organisme comme par exemple une hypothyroïdie car la conversion des hormones thyroïdiennes se fait dans le foie.

Les troubles hépatiques auront des incidences sur l’appareil digestif. On observera des symptômes digestifs comme les nausées, migraines, haleine fétide, gaz, ballonnements, constipation, fatigue, difficultés à digérer les lipides, calculs biliaires … Dans les cas plus graves on pourra voir apparaitre des cirrhoses, des maladies cardio-vasculaires, des cancers ou des hépatites.

Comment prendre soin de son foie en naturopathie ?

Comme nous l’avons décrit plus haut, le foie reçoit par la veine porte les nutriments provenant de la digestion. ll va donc falloir être vigilant sur la qualité des aliments ingérés.

En premier lieu supprimer les aliments nocifs pour le foie

Et au sein de l’alimentation moderne ils sont nombreux …

Les mauvais gras, c’est-à-dire les gras saturés, viandes grasses, fritures, beurre cuit, margarines hydrogénées, chips, charcuteries… Les aliments sucrés, pâtisseries, bonbons, alcool… Le café en trop grande quantité. Les produits laitiers de vache. Les aliments industriels. Le tabac. Les médicaments. Les additifs

Accentuer les aliments bénéfiques au foie

Un certain nombre d’aliments sont particulièrement bénéfiques pour le foie comme l’ail, l’artichaut, l’avocat, le romarin, le radis noir, le curcuma, le brocoli, les betteraves, le chocolat noir, les pamplemousses, les noix et bien sûr les légumes verts riches en fibres.

Privilégier les aliments riches en soufre

Le soufre est un minéral bénéfique au foie. En effet il va améliorer son oxygénation, aider à éradiquer les métaux lourds et va renforcer l’action des hépatocytes. Il sera intéressant d’augmenter les aliments riches en soufre (fruits de mer, brocolis, poireaux, avocat, mâche … Certaines eaux minérales riches en soufre peuvent être utilisée en cure (Hépar, Courmayeur, Contrex …). Enfin, on pourra prendre du soufre sous forme d’oligo-élément si besoin.

Boire une eau de qualité

Il est par ailleurs important de boire en quantité suffisante et de favoriser une eau de qualité pour faciliter le travail du foie. Les eaux peu minéralisées sont recommandées au quotidien pour ne pas fatiguer inutilement le foie et les reins.

Et bien sûr

Privilégier une alimentation saine, biologique, de bon sens et la plus naturelle possible. Mettre en avant les légumes et les fruits frais. Consommer des omégas-3 régulièrement, petits poissons et bonnes huiles. Ajouter à l’assiette des graines germées. Penser aux légumineuses et aux céréales complètes. 

Les aides en phytothérapie

Une détoxication hépatique ne se fait pas à la légère. Le rôle du naturopathe sera dans un premier temps d’observer s’il y a de l’inflammation dans l’organisme. En effet l’inflammation bloque la détoxication hépatique. Dans un deuxième temps il évaluera la vitalité de son consultant. Il ne faut jamais drainer le foie de quelqu’un en sous-vitalité. Le risque serait d’accentuer les dégâts, fatigue, nausées, migraines … La période de l’année aura aussi toute son importance, souvenez vous le foie est un organe qui a besoin de chaleur.

Le choix des plantes

Avant de choisir telle ou telle plante, le naturopathe devra choisir une plante qui agit en phase II de la détox. En effet il existe 3 phases de détox. La phase I va transformer les toxines liposolubles en dérivés oxydés. Ces derniers sont en réalité de nouveaux toxiques. C’est pourquoi la phase II transformera ces nouveaux toxiques en leur ajoutant un groupement hydrophile afin de pouvoir les éliminer. La phase III sera consacrée à l’élimination de ces toxines du foie vers l’extérieur du corps les urines, le sang, la bile et les selles.

Différentes plantes ont des actions détoxifiantes sur le foie. Vous les trouverez sous différentes formes galéniques. Tisane, teinture mère, extrait sec ou gemmothérapie. On distingue les plantes drainantes et les plantes hépato-protectrices. On utilisera les plantes drainantes lorsque la vitalité sera suffisante et de préférence au printemps. En cas de fatigue et lorsque le foie est surchargé de substances toxiques on préfèrera les plantes protectrices.

L’artichaut, le radis noir, le romarin ou encore la fumeterre seront efficaces pour drainer.

Le desmodium, le chrysanthellum americanum et le chardon-marie apporteront la protection.

Le praticien de santé adaptera la plante et la posologie en fonction de son anamnèse.

Le foie est un organe sensible au stress et aux émotions mal gérées

Le foie est en médecine traditionnelle chinoise l’organe associé à la colère et à la frustration. Que la colère soit exprimée avec excès ou au contraire refoulée, elle sera source de déséquilibre pour l’organe. Le naturopathe accompagnera son consultant dans l’apprentissage de technique qui l’aideront à mieux gérer ses émotions. Il sera intéressant de se pencher sur le sens d’une maladie du foie. Qu’est-ce que le corps veut dire, de quel message doit-on tenir compte ?

Les outils d’aide à la relaxation ou à la gestion des émotions sont nombreuses, yoga, sophrologie, hypnose, cohérence cardiaque, méditation, EFT , Tai Chi, Qi Gong …

Et d’autres techniques naturelles…

Le foie a besoin pour bien fonctionner de vitamines B, qu’on pourra trouver en bonnes quantité dans la levure de bière et d’acides aminés soufrés qui rentrent dans la composition du pollen frais.

Le foie aime la chaleur comme je vous l’ai indiqué ci-dessus. Il appréciera par conséquent une bouillotte chaude en application pendant une vingtaine de minutes, après les repas.

La réflexologie pratiquée sur la zone réflexe du foie au niveau du pied peut apporter également un mieux-être. Les naturopathes pratiquent cette technique.

Différents automassages peuvent être pratiqués à l’aide de flexions ou avec l’extrémité des doigts. 

En conclusion

Soyons gentil avec cet organe qui travaille sans relâche et qui s’implique tant dans de nombreuses fonctions de notre organisme. Encore une fois observons comme notre corps est bien fait, respectons ce que la nature a fait pour nous et collaborons avec notre organisme pour notre plus grand bien.

En aucun cas les informations et les conseils proposés ici ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé