psoriasis laurence guillon naturopathe

Psoriasis – Les solutions naturelles

Qu’est-ce que le Psoriasis

Le psoriasis est une maladie inflammatoire chronique de la peau d’origine auto-immune. L’inflammation peux toucher différentes parties du corps, surtout au niveau des plis et des articulations des coudes ou des genoux. Elle s’étend souvent au cuir chevelu. Cette inflammation se manifeste par poussées alternant des périodes inflammatoires et des moments de rémission. C’est une maladie qui touche en moyenne 2 à 4 % de la population occidentale. 

On ne guérit pas actuellement d’une maladie auto-immune. En revanche, l’accompagnement naturel permet d’allonger les périodes de rémission et la diminution voire la disparition des symptômes. Pour cela il est utile de bien identifier les causes, une des missions fondamentales de la naturopathie

Quelles en sont les caractéristiques

Le psoriasis se caractérise par des plaques épaisses de peau qui se desquament et qui se détachent sous forme d’écailles blanches.

Le psoriasis n’est absolument pas contagieux. 

Les malades se sentent souvent incompris de leur entourage et ressentent une grande solitude face aux regards des autres et à la gêne occasionnée par des démangeaisons importantes. 

Environ 80 % des malades présentent une forme de sévérité légère et 20 % de sévérité modérée.

20 à 30 % des malades ont un rhumatisme articulaire associé. Le diabète, l’obésité ou une atteinte au niveau des ongles augmentent le facteur de risque de déclencher un rhumatisme. 

Que se passe-t-il au niveau de la peau

Les cellules de l’épiderme se renouvellent à un rythme trop rapide chez les personnes atteintes de la maladie. En temps normal le renouvellement cellulaire a lieu tous les 28 à 30 jours. Dans les cas de psoriasis le phénomène se produit tous les 3 à 6 jours. Cette rapidité occasionne un amoncellement cellulaire qui forme des croutes épaisses bien délimitées, entrainant des démangeaisons importantes, des sensations de brûlures, des irritations ou encore des suintements gras.

Quelles sont les causes du psoriasis

Des origines génétiques

Elles sont multifactorielles. On sait que pour environ 30 à 40 % des malades, il existe des prédispositions génétiques. On note en effet des antécédents familiaux chez un certain nombre de personnes atteintes. 

Un dérèglement du système immunitaire

Classée dans les maladies dites auto-immunes, le psoriasis correspond à un terrain immunitaire déficient. Le système immunitaire qui a du mal à différencier les cellules du soi et du non soi s’attaque à lui-même. En sur activation, on assiste alors à une augmentation des lymphocytes T et des cytokines pro-inflammatoires, amenant à une prolifération amplifiée des cellules de la peau appelées kératinocytes. 

Le psoriasis peut être associé à d’autres maladies à composante immunitaire telles l’hypertension artérielle, le diabète ou encore l’obésité. Des éléments extérieurs comme un virus, une plaie, une piqure ou un vaccin peuvent être à l’origine d’une baisse immunitaire et favoriser un psoriasis.

Un choc nerveux

On observe souvent en consultation qu’un choc d’origine psychologique précède de peu un psoriasis. Cela peut correspondre à une peur, une annonce violente, une séparation, un deuil ou tout autre traumatisme. Le lien est d’autant plus compréhensible que le système nerveux et la peau font partie du même feuillet embryonnaire. Ce sont donc deux systèmes liés à vie. Il est intéressant de se pencher sur le sens de cette maladie, sur ce que notre corps veut nous dire. La compréhension fera partie des techniques pour aller progressivement vers un mieux-être. Symboliquement la peau représente également une barrière de protection que l’on pose entre soi et les autres. Le phénomène inflammatoire est en quelque sorte une défense que l’organisme met en place pour se protéger. L‘acné par exemple chez les adolescents représente souvent une barrière que le jeune met inconsciemment entre lui-mêmes et les autres.

On retrouve régulièrement chez les personnes atteintes de cette pathologie une double séparation soit avec deux personnes distinctes soit en relation avec une même personne ou encore avec un projet. La personne peut également se sentir séparée d’elle-même ou se sentir contrainte d’avoir des relations avec une personne non désirée. 

Le psoriasis va ainsi se mettre en place pour se protéger et mettre une distance avec l’autre.

Une dysbiose intestinale

On sait maintenant qu’environ 80 % de nos cellules immunitaires sont hébergées dans nos intestins. Ces dernières sont chargées de nous défendre contre les intrus. En cas de déséquilibre du microbiote, appelé aussi dysbiose, notre immunité est donc moins bien assurée.

L’encrassement du terrain

Autre fondement de la naturopathie, le rôle des émonctoires, organes chargés de nos éliminations. Pour rappel, le foie, les intestins, la peau, les reins et les poumons sont les cinq émonctoires principaux. En cas de déficience d’un émonctoire, un autre prendra le relais. Notre organisme très organisé permet ainsi de continuer à « vider nos poubelles ». 

C’est pourquoi un foie surchargé et une perméabilité de la muqueuse intestinale peuvent expliquer un psoriasis. Ces deux organes chargés entre autres d’éliminer les toxines de notre organisme, ne pouvant plus faire leur travail passent le relais au système peau.

Et puis …

Le psoriasis peut être également lié à une hyperperméabilité intestinale, des troubles cardio-vasculaires, du surpoids et de l’hypertension artérielle.

Certains facteurs vont favoriser le psoriasis comme des pathologies ORL à répétition, une prise excessive de médicaments comme les bétabloquants, une consommation exagérée d’alcool ou de tabac ou encore du surpoids. 

Quels sont les symptômes

Le psoriasis entraine des démangeaisons, des envies de se gratter et une inflammation de la peau. L’ensemble peut être douloureux physiquement mais a également un impact considérable sur le mental. En effet l’aspect de la peau peut entrainer des réactions repoussantes, des difficultés relationnelles ou des moqueries chez les enfants.

Il est compliqué dans ces cas-là de conserver une bonne image de soi et cette maladie se nourrit ainsi elle-même, conduisant souvent à de l’anxiété, de la dépression ou encore à de l’isolement.

Les traitements classiques

Ils reposent pour la plupart sur la prise de dermocorticoïdes associés à de la vitamine D, ou d’immunosuppresseurs. Les traitements en fonction de la gravité peuvent être locaux, sous forme médicamenteuse ou en injection sous-cutanées pour les formes les plus sévères. L’utilisation de ces produits reste limitée dans le temps.

Le psoriasis est également traité par photothérapie à base d’UVA et d’UVB, mais également limitée dans le temps car elle accélère le vieillissement cutané.

Les solutions naturelles

L’alimentation

Nous avons vu ci-dessus que le psoriasis avait une origine inflammatoire correspondant à un dysfonctionnement du système immunitaire. L’alimentation aura donc un rôle important dans le contrôle de l’inflammation. Il est donc nécessaire de supprimer les aliments pro-inflammatoire, c’est-à-dire, raffinés, industrialisés, transformés et sucrés. 

Les produits laitiers, le gluten, les acides gras saturés, les aliments sucrés et tous les aliments industriels et préparés sont donc à évincer.

En revanche, sont préconisés les aliments les plus naturels possible, hypotoxiques, anti-inflammatoires, légumes, fruits, aliments riches en oméga-3 et aliments complets riches en fibres.

La pratique régulière d’une activité physique

L’activité physique permet de diminuer le stress et l’inflammation. Elle augmente également l’efficacité des organes d’élimination.

La bonne gestion du stress et des émotions

De nombreuses techniques existent pour apprendre à mieux gérer son stress ou moduler ses émotions. Hypnose, EFT, EMDR, sophrologie, Qi gong, Tai Chi, yoga, méditation ou encore cohérence cardiaque, fleurs de Bach. Une écoute thérapeutique peut être proposée si nécessaire.

Les plantes adaptogènes notamment le shisandra, l’éleuthérocoque et la rhodiole aident l’organisme à s’adapter au stress. Quand au magnésium, il fuit au travers des urines en cas de stress chronique et il est indispensable d’en conseiller étant donné les nombreuses fonctions de ce minéral.

La protection hépatique

Si le foie est surchargé, on conseille si l’énergie le permet, une détoxication à base de plantes comme l’artichaut, le romarin ou le radis noir. En cas de baisse d’énergie vitale des plantes protectrices seront plutôt suggérées.

La réparation intestinale

Lorsqu’une hyperperméabilité intestinale est avérée, il est alors nécessaire de procéder à la réparation de la muqueuse à l’aise de glutamine ou de plantes comme la réglisse, le curcuma et la mélisse.

Le rééquilibrage du système immunitaire

La vitamine D grâce à son action anti-inflammatoire et immunomodulatrice est le plus souvent recommandée.

Les champignons notamment le Shiitaké, le Reishi ou encore le Maitaké sont de grands régulateurs des défenses naturelles de l‘organisme. Le génome des champignons, proche du génome humain explique notre grande réceptivité à la mycothérapie. Les champignons représentent grâce à leurs mycéliums, véritable réseau souterrain, le système immunitaire, nerveux et digestif de la forêt, intéressant …

Les aides en phytothérapie

Certaines plantes comme la bardane utilisée sous forme huileuse ou encore l’aloe vera sous forme de gel apportent apaisement et hydratation.

L’huile essentielle de camomille allemande ou matricaire est appréciée pour ses effets anti-inflammatoires et sédatifs. 

Les huiles essentielles de lavande vraie aux bienfaits reconnus sur la peau et le système nerveux ou d’hélichryse italienne aux propriétés anti-inflammatoire et cicatrisantes sont appréciées.

Ces huiles essentielles sont à mélanger avec des huiles végétales pour hydrater et régénérer la peau, notamment l’huile de calendula, de rose musquée, de nigelle, de coco ou encore de millepertuis.

En tisane, certaines plantes comme la mélisse ou le figuier agissent sur la sphère nerveuse.

Des compléments alimentaires

Enfin des suppléments en vitamines et oligo-éléments souvent carencés chez les malades du psoriasis peuvent être ajoutées en cas de besoin, notamment les vitamines A, B et bêta carotènes, le zinc essentiel à la cicatrisation de la peau et le sélénium grand antioxydant.

Des cures thermales

Il existe des cures thermales en eau douce dédiées aux maladies de peau remboursées. Et vous pouvez si vos moyens vous le permettent vous offrir des cures à la mer morte réputée pour ses bienfaits. Moins onéreux, vous pouvez prendre des bains au sel de la mer morte aux vertus alcalinisantes

L’exposition au soleil

Les vertus du soleil sont reconnues sur le psoriasis, tout en prenant garde à ne pas prendre de coup de soleil, ce qui aurait des conséquences douloureuses.

Du bon sens

Bien évidemment il est plus que conseillé d’éviter tout contact désagréable avec la peau, notamment des matières synthétiques ou en laine, préférer le coton naturel.

En conclusion

Comme dans de nombreuses pathologies, il est utile d’en connaitre les causes afin de cibler les actions nécessaires à diminuer, voire endiguer les symptômes. Le naturopathe vous donnera les clés pour devenir acteur de votre santé. En revanche l’engagement du consultant à revoir son hygiène de vie est indispensable.

En aucun cas les informations et les conseils proposés ici ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.