La fibromyalgie, une maladie encore mal comprise

You are currently viewing La fibromyalgie, une maladie encore mal comprise

Comprendre la fibromyalgie

La fibromyalgie a été longtemps considérée comme un syndrome. Elle est néanmoins reconnue par l’OMS (organisation mondiale de la santé) comme une maladie depuis 1990. https://www.inserm.fr/information-en-sante/expertises-collectives/fibromyalgie. Cette maladie concerne en moyenne 2 500 000 personnes en France. Les femmes sont particulièrement touchées. Surtout entre 26 et 40 ans. C’est une maladie chronique, souvent associée avec des pathologies inflammatoires. Elle est caractérisée par trois symptômes dominants. Des douleurs diffuses localisées au niveau des muscles. Une fatigue chronique importante et injustifiée. Des troubles psycho-émotionnels. Ce n’est en général ni une maladie qui s’amplifie, ni une maladie grave. En revanche les douleurs sont chroniques, invalidantes et très pénibles à vivre.

Une maladie souvent qualifiée d’imaginaire

C’est une maladie encore mal connue. Elle est qualifiée trop souvent d’imaginaire par le corps médical et l’entourage. En effet les douleurs sont bien réelles et souvent invalidantes. Et pour autant, les lésions ne sont pas visibles au travers des techniques d’imageries médicales. IRM, scanner, radio, scintigraphies et autres analyses biologiques. Sa ressemblance ou son association avec d’autres maladies de type inflammatoire (polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite…) rend de plus le diagnostic long et compliqué.

Des troubles de perception de la douleur

Les douleurs sont qualifiées de lancinantes, diffuses, intenses, souvent insupportables et handicapantes. Elles sont disséminées sur l’ensemble du corps et laissent peu de répit.

Le seuil de perception de la douleur est en général diminué. En effet les personnes atteintes de fibromyalgie ressentent davantage et plus précocement la douleur. En cause des dysfonctionnement probables au niveau de la production des neurotransmetteurs. Et donc de la transmission des messages nerveux. La pathologie est souvent diagnostiquée à la suite d’une errance médicale longue et épuisante.

Une fatigue inexpliquée

La vie quotidienne est très impactée. En effet la fatigue, la difficulté à faire certains gestes, la douleur persistante, l’isolement et l’incompréhension de l’entourage rendent difficile le quotidien. La fatigue apparait le plus souvent dès le matin. Elle est sans cause apparente et handicapante. Le sommeil non réparateur renforce encore cette fatigue. Les répercussions sur les activités quotidiennes et le travail sont énormes.

Des facteurs psychologiques

Très souvent des facteurs traumatiques sont associés à la fibromyalgie. En cause des évènements dramatiques et stressants. Qu’ils soient d’origine physique ou émotionnel. Ainsi on note fréquemment des troubles anxieux ou dépressifs associés. Ces troubles ont tendance à amplifier les sensations douloureuses. L’ensemble entraine par conséquent un véritable cercle vicieux dont il n’est pas toujours facile de sortir.

Quelles sont les causes

Elles sont encore relativement peu connues. Différents facteurs en seraient à l’origine. Ils sont parfois associés les uns aux autres.

Des facteurs génétiques

En effet, il arrive que dans une même famille plusieurs personnes soient atteintes de fibromyalgie.

Des anomalies du système nerveux

On observe chez certaines personnes des taux diminués de neurotransmetteurs. Entre autres le glutamate et la sérotonine. Le glutamate a un rôle important dans l’apprentissage et la mémorisation. La sérotonine agit au niveau du calme, de la concentration ou encore de la régulation veille/sommeil. Le Naturopathe conseillera si besoin des aliments favorisants la synthèse de ces neurotransmetteurs ou des compléments.

On note fréquemment des facteurs associés d’origine psychique. Stress, surmenage ou traumatismes, vécus pendant l’enfance ou à l’âge adulte. Par ailleurs l’anxiété du malade est décuplée. De fait il n’est pas toujours reconnu dans sa maladie par l’entourage et la médecine. L’omniprésence de la douleur n’arrange pas les choses.

Une anomalie de la synthèse de substance P libérée en cas de stimulus douloureux est observée. Elle pourrait expliquer les troubles de perception de la douleur.

Des facteurs physiologiques

D’autres facteurs d’origine physiologiques comme certains virus ou bactéries sont parfois mis en cause.

L’acidité et l’inflammation sont souvent à l’origine de cette pathologie. On observe souvent une dysbiose ou/et une muqueuse intestinale perméable https://laurenceguillon-naturo.com/lhyperpermeabilite-intestinale/. L’organisme n’arrive ainsi plus à drainer les nombreux déchets acides. De fait l’inflammation s’installe.

La fibromyalgie est aussi parfois liée à des pathologies thyroïdiennes auto-immunes.

Enfin la maladie touche davantage les femmes comme nous l’avons vu en introduction. Celles-ci se plaignent de douleurs plus intenses associées au syndrome prémenstruel ou pendant les règles. On suppose donc que le rapport progestérone/œstrogènes serait en cause.

Quels sont les symptômes

Les symptômes majeurs sont des douleurs musculaires et rachidiennes, une grande fatigue et un sommeil non réparateur.

Y sont associés de nombreuses autres manifestations : 

  • Douleurs abdominales alliées à des ballonnements, diarrhées, constipation, nausées, migraines https://laurenceguillon-naturo.com/la-migraine-comprehension-et-remedes-naturels/.  
  • Troubles cognitifs (perte de mémoire, difficultés d’attention, d’apprentissage, problèmes de concentration).
  • Anxiété, dépression.
  • Fourmillements, spasmes, syndrome des jambes sans repos, engourdissements.
  • Intolérance au froid.
  • Troubles urinaires ou génitaux.
  • Douleurs thoraciques …

Comment diagnostique-t-on la fibromyalgie, les critères

Comme nous l’avons expliqué précédemment, aucun examen radiologique ne permet de diagnostiquer la fibromyalgie. En revanche ils ont le mérite d’écarter d’autres pathologies.

Les médecins ont alors recours à recherche manuelle des « trigger points » ou points « Yunus ». Ce sont des nœuds durs localisés au sein des muscles et caractéristiques des douleurs de la fibromyalgie. Ils aident à poser le diagnostic. Le constat de la fibromyalgie est établi lorsqu’au moins 11 points sur 18 sont douloureux à la pression. Les douleurs doivent également durer depuis au moins trois mois.

Que propose la médecine classique pour soulager la fibromyalgie

La médecine conventionnelle propose pour soulager les douleurs physiques des médicaments symptomatiques. Antidouleurs, anti-inflammatoires, cortisone, dérivés de morphine ou encore antiépileptiques. Des séances de kinésithérapie ou ostéopathie apportent également du réconfort.

Pour alléger les douleurs psychiques les médecins conseillent souvent des anxiolytiques ou des antidépresseurs. Parfois aussi des somnifères pour que le patient puisse dormir. 

Comment la naturopathie accompagne la fibromyalgie

Essayer de comprendre l’origine de la maladie

Les causes ne sont donc pas toujours faciles à identifier. Elles sont parfois multiples. Le naturopathe tente donc dans un premier temps de trouver la ou les causes de la maladie afin de répondre au mieux à la problématique. Il adapte ainsi au mieux ses conseils. Rappelons au passage que la recherche de la cause est un des cinq fondements de la naturopathie. https://laurenceguillon-naturo.com/la-naturopathie/.

Diminuer l’inflammation

L’inflammation est souvent à l’origine de cette pathologie. Dans ce cas, le naturopathe s’occupera en priorité des intestins. Celui-ci conseillera de revoir l’alimentation. Diminution drastique de toute substance pro-inflammatoire. Gluten, sucre, produits laitiers https://laurenceguillon-naturo.com/gluten-et-produits-laitiers-quen-est-il/, aliments industriels et raffinés. Il conseillera si nécessaire de réparer la muqueuse intestinale avec des plantes comme la réglisse ou encore avec de la glutamine. Il orientera son consultant vers une alimentation alcalinisante afin de diminuer au maximum l’acidité à l’origine de l’inflammation. Les oméga-3 seront indispensables pour favoriser la baisse de l’inflammation et réguler le système nerveux. Une alimentation riche en petits poissons gras, bonnes huiles, œufs bio, graines de lin … est donc recommandée. 

Réduire le stress

Le stress est fortement en cause dans les processus inflammatoires. https://laurenceguillon-naturo.com/le-stress-et-ses-repercussions-sur-lorganisme/. Apprendre à le gérer ainsi que ses émotions négatives https://laurenceguillon-naturo.com/le-rapport-etroit-entre-la-sante-et-les-emotions/ sera une aide précieuse. La naturopathie propose différents outils pour favoriser la respiration, diminuer l’anxiété, lâcher prise et retrouver petit à petit une sérénité. De nombreuses techniques comme la sophrologie, l’hypnose ou encore la méditation sont des aides efficaces.

En cas de traumatismes lourds le naturopathe recommandera une aide thérapeutique complémentaire.

Lutter contre la fatigue et renforcer l’immunité

Graines germées, pollen https://laurenceguillon-naturo.com/le-pollen-un-super-aliment-aux-vertus-revitalisantes/, vitamine C diminueront la fatigue et consolideront l’immunité. La vitamine D est vivement recommandée pour renforcer l’immunité et diminuer l’inflammation. La coenzyme Q10 stimule le travail de la mitochondrie. Elle favorise donc le retour de l’énergie et diminue l’inflammation. L’huile essentielle d’épinette noire sollicite les surrénales et contribue à tonifier l’organisme.

Établir un bilan thyroïdien et hormonal

L’hypothyroïdie est parfois à l’origine de la fibromyalgie. Un dosage des hormones thyroïdiennes est alors conseillé. Le thérapeute prodiguera des conseils pour pallier le déficit thyroïdien. Un bilan hormonal permettra de doser la progestérone si besoin.

Réguler le système nerveux

Le magnésium régulera le système nerveux et diminuera la fatigue. C’est également un grand relaxant musculaire. Il est donc particulièrement recommandé en cas de fibromyalgie. Choisir pour cela un magnésium de qualité. C’est-à-dire bio-disponible, à base de citrate ou de bisglycinate. https://laurenceguillon-naturo.com/quid-du-magnesium/. Les plantes adaptogènes, rhodiole, schisandra et éleuthérocoque aideront l’organisme à s’adapter au stress.

Pratiquer une activité physique

Pratiquer une activité physique douce et adaptée est indispensable pour ne pas ankyloser les muscles. Elle favorisera la diminution des douleurs et augmentera la confiance en soi. Les étirements ou la gymnastique en piscine sont particulièrement adaptés. Les conseils d’un ergothérapeute sont très utiles pour adapter les gestes quotidiens et diminuer l’intensité de la douleur.

Améliorer le sommeil

Certaines plantes comme la passiflore, la valériane ou l’escholtzia améliorent le sommeil. Toujours utiliser les huiles essentielles avec précaution et prendre l’avis d’un professionnel de santé. Les citrus, la lavande ou encore le ravintsara ont prouvé leur efficacité.

Les bénéfices de l’eau

L’eau a de nombreux bénéfices sur la douleur. Il existe des soins thermaux notamment la balnéothérapie en eau chaude. L’aquagym ou encore l’application de boue apportent une aide précieuse. Les bains chauds à la maison associé à l’aromathérapie (lavande, ravintsara, petit grain bigarade …) contribuent à un mieux-être général.

Les autres techniques manuelles

Les massages et la réflexologie plantaire associent diminution de la douleur, relaxation profonde et bien-être.

La cryothérapie

Cette technique consiste à s’exposer à un froid intense. Elle améliore la qualité des malades de la fibromyalgie. Elle diminue la douleur et l’inflammation. Le froid permet la libération d’endorphines. Ces dernières produisent un effet antalgique et anti-inflammatoire. Elles procurent une sensation de bien-être et stimule l’immunité.

Les plantes antidouleurs

Certaines plantes apportent du soulagement. L’harpagophytum est une plante antidouleur. Le cassis, la reine des prés et le saule ont des effets anti-inflammatoires. On les utilise seules ou en synergie pour potentialiser leur efficacité. L’huile essentielle de gaulthérie agit sur les douleurs d’origine articulaires. L’eucalyptus citronné renforce son action. Le CBD, substance active issue du cannabis est de plus en plus reconnue par la science comme étant effective sur la douleur. Elle possède en outre des propriétés relaxantes.

L’acupuncture

Cette technique a toute sa place dans l’accompagnement de la fibromyalgie. Elle contribue à diminuer les douleurs. Elle redonne de l’énergie ou encore améliore le sommeil.

En bref …

La complexité de cette pathologie est donc fort complexe. Il est utile de se pencher avec attention sur les causes de la fibromyalgie. L’écoute et la bienveillance du thérapeute sont essentielles. Ainsi il accompagnera le mieux possible le malade et lui apportera tout le réconfort possible.